Tout savoir sur le contrôle technique

Tout savoir sur le contrôle technique

Tous les véhicules à quatre roues immatriculés en France doivent se soumettre à un contrôle technique régulièrement afin d’en garantir le bon état. Sans ce contrôle, le conducteur s’expose à une amende de 135 euros et risque un refus d’indemnisation de la part de son assureur en cas d’accident.

Quand doit-on passer un contrôle technique ?

Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules de plus de quatre ans et doit être réalisé au maximum dans les 6 mois qui précèdent cette date. Le certificat obtenu n’est valable que deux ans et devra donc être renouvelé périodiquement. Les véhicules utilitaires légers de plus de quatre ans sont en outre soumis à un contrôle technique antipollution spécifique.

Enfin, si vous vendez ou achetez un véhicule d’occasion de plus de quatre ans à un particulier, vous devez disposer d’un contrôle technique valide pour faire immatriculer le véhicule.

Quels sont les points vérifiés durant un contrôle technique

Durant un contrôle technique périodique, 133 points sont vérifiés par l’agent. Ils sont regroupés en neuf familles distinctes:

  • identification du véhicule (immatriculation et plaque du constructeur),
  • équipements de freinage
  • direction (volant et colonne)
  • visibilité (état du pare-brise, des rétroviseurs et lave-glace)
  • feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques
  • essieux, roues, pneumatique, suspension
  • châssis et accessoires du châssis
  • autre matériel (dont les ceintures de sécurité et les éventuels airbags)
  • nuisances (dont la pollution sonore et les fuites)

À l’issue de ce contrôle vous recevrez un procès-verbal indiquant la date du contrôle, votre immatriculation ainsi que le kilométrage du véhicule.

Il y a quatre possibilités :

  • sans défaillance : vous recevez un timbre A à apposer sur la carte grise et une vignette indiquant la date de validité du contrôle
  • avec  une ou plusieurs défaillances mineures : elles n’entraînent pas de contre-visite mais il est recommandé de régler le ou les problèmes avant le prochain contrôle (corrosion légère du châssis par exemple). Vous recevez également timbre et vignette
  • avec une ou plusieurs défaillances majeures : elles entraînent une contre-visite et les problèmes indiqués devront être solutionnés dans un délai de deux mois (fuite d’huile par exemple). Vous recevez un timbre S et une vignette  qui sont valables deux mois seulement.
  • avec une ou plusieurs défaillances critiques : elles entraînent une contre-visite et vous aurez 24 heures pour déposer votre véhicule chez un garagiste afin que les réparations soient faites au plus vite (cas d’une fuite de carburant importante par exemple). Un timbre R est apposé sur votre carte grise et vous empêche de rouler.

Votre controle technique est à seulement 59 euros et la contre visite offerte !

Vous souhaitez prendre rendez-vous avec nous pour votre contrôle technique ? C'est par ici !

Cliquez ici pour prendre rendez-vous

Page précédente :

Tout savoir sur la contre-visite après un contrôle technique

Page suivante :

Les spécificités du contrôle technique automobile